jeudi 23 avril 2015

Voyage aux enfers

Kumiko ne peut pas encore faire du saut à l'élastique mais son dos va beaucoup mieux. Ouf !
Elle peut donc nous accompagner pour la dernière excursion de ce voyage de printemps, à destination du volcan Unzen, dans la province de Nagasaki.


A l'ouest de Kumamoto, nous prenons un ferry pour Shimara, la capitale de la presqu'île du même nom où se trouve le mont Unzen. Ce volcan, a toujours été très actif, sa dernière éruption importante date des années 90 et a fait presque 50 morts. De la maison, le trajet est assez long et il est près de midi quand nous arrivons dans le village thermal d'Unzen, au pied du volcan.


Nous visitons les champs de lave pétrifiée appelés les "enfers d'Unzen" en raison des nombreux bassins d'eau bouillante et des fumées sulfureuses qui sortent partout du sol. Ca pue l'oeuf pourri partout, mais sinon c'est sympa comme coin ;-).


Les vapeurs de souffre sont omniprésentes, le chemin qui traverse les champs de lave tout comme les bâtiments alentours doivent être reconstruits/rénovés régulièrement. Anectode assez sordide sur ces enfers : au 17ème siècle, quand le christianisme a été interdit par le shogunat Tokugawa, les gouverneurs locaux eurent l'ingénieuse idée de plonger les chrétiens refusant d'abandonner leur foi dans les bassins bouillants... Tout le village est marqué par ce thème des enfers et de la rédemption. A proximité, nous découvrons par ex. un temple orné d'une multitude de statues de bouddha et sur son esplanade principale de représentations du juge des enfers et de ses disciples (personnages utilisés par ex. dans Dragon Ball :-)).


Cette atmosphère "sulfureuse" ne nous coupe pas pour autant l'appétit. Nous allons déjeuner dans un restaurant servant la spécialité de la province de Nagasaki, Chanpon. J'y ai déjà goûté à mon arrivée sur Kyushu et c'était bien bon. Le Chanpon servi ici est toutefois encore meilleur !


Après ce bon repas, nous décidons de changer un peu nos plans : nous avions prévu d'aller jusqu'au cratère principal du mont Unzen, mais c'est encore loin et nous devrions alors faire l'impasse sur le château de Shimabara, deuxième grande attraction de la péninsule après les enfers.

De ce fait, nous redescendons jusqu'à la côte. Par rapport à celui de Kumamoto, le château de Shimabara est tout petit, mais très intéressant avec beaucoup d'informations sur le christianisme dans cette région et les répressions que les croyants ont dû endurer. Le parc du château est magnifique, avec de nombreuses fleurs, dont de splendides azalées. Les bâtiments annexes sont également des musées, dont un consacré à un sculpteur local dont les créations ornent le parc.

Avant de repartir, nous visitons d'anciennes maisons de samourai très bien conservées. Comme à Matsué cela permet de voir le quotidien des gens de cette époque.


Ensuite, voyage de retour en ferry. Comme à l'aller, des nuées de mouettes suivent le bâteau, espérant grapiller un peu du pain que leur lance les touristes. Elles sont agiles et pas farouches, certaines n'hésitant pas à aller se servir dans la main des gens !



Le trajet fut long mais Shimabara vaut franchement le coup, encore une nouvelle destination pour mes circuits ;-) !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire