dimanche 12 avril 2015

Kumamoto : un beau château, les joies du cosplay et l'esthétique horticole nippone

Aujourd'hui, je vais passer la journée avec le fils de Takayoshi, Mizuho, qui a gentillement accepté de me servir de guide dans Kumamoto, la grande ville voisine (30 km).

Première étape de la journée : le château de Kumamoto. Arrivés sur place, nous devons tourner 30 min. avant de trouver une place de parking. Nous sommes en effet dimanche et loin d'être le seuls visiteurs. En plus, il y a aujourd'hui un match de baseball et une réunion des amateurs de cosplay...


Le château est très impressionnant, beaucoup plus grand et imposant que tous ceux que j'ai vu jusqu'à présent. A part une tour plus ancienne, tous les autres bâtiments datent de la fin du 19ème siècle vu que le château a presque complètement brûlé lors de la dernière guerre civile de l'histoire du Japon. Sinon, comme d'habitude, les bâtements se trouvent dans un immense et beau parc qui abrite non seulement le château mais également des jardins, des sanctuaires et plusieurs anciennes demeures transformées en musées. Nous commençons par visiter l'intérieur du château qui abrite, comme à Matsue, une sorte de musée avec des armures, des maquettes, etc. Mizuho étant fan d'histoire, il m'explique de nombreuses choses que je n'aurais certainement pas compris seul, vu que la plupart des informations sont disponibles uniquement en japonais.

Nous visitons également un bâtiment attenant où l'on peut voir entre autres les appartements du shogun quand il était en visite à Kumamoto. Ils comprennent de nombreuses pièces qui se succèdent et où les solliciteurs attendaient patiemment que le shogun veuille bien les recevoir. Celui-ci se trouvait dans la dernière pièce, très joliment décorée. Les cordelettes de couleur orange que l'on aperçoit marquent les portes des armoires où se cachaient les gardes du corps du shogun, prêts à intervenir en cas de danger.

Aux alentours du château, de nombreux jeunes sont rassemblés, tous déguisés en personnages du manga Naruto. A mon goût, les costumes sont vraiment trop kitch et bon les ninja à casquette de facteur, ça fait pas très réaliste... Quittant ce rassemblement geek, nous nous rendons dans l'ancienne maison de Lafcadio Hearn, l'écrivain gréco-irlandais qui, après avoir vécu à Matsue (voir article sur Matsue), a habité pendant quelques années à Kumamoto.

Ensuite, pause déjeuner dans un resto réputé pour ses Kumamoto-Ramen (plat de nouilles avec des tranches de porc roti et plein d'ail). C'est succulent mais je pue attrocement de la bouche :-).


Après ce bon repas, nous allons visiter le Suizenji-Koen. Ce jardin à la japonaise reproduit les 53 étapes du Tokaido, route importante qui reliait autrefois Edo (ancien nom de Tokyo) à Kyoto. C'est l'un des plus bleaux jardins japonais que j'ai la chance de visiter ! En son centre se trouve une antique maison de thé où l'on peut déguster du thé vert accompagné d'une douceur en admirant ce merveilleux jardin.


Nous profitons longuement de ce moment de calme et de sérénité avant de reprendre la route. Nous nous rendons à Taishoji, un très beau parc en pleine nature qui abrite entre autre le mausolée de la famille Hosokawa qui a reigné durant des décennies sur la province de Kumamoto (et qui a entre autres fait construire le jardin Suzenji-Koen).

Pour terminer ma visite de Kumamoto, nous allons voir la tombe de Miyamoto Musashi, l'un des samourais les plus connus, célèbre escrimeur et philosophe qui en son temps a révolutionné l'art de combattre au sabre.

Grâce à Mizuho, j'ai pu en quelques heures voir les principales attractions touristiques de Kumamoto et apprendre de nombreuses choses sur l'histoire de cette province. Il me ramène chez ses parents à Yamaga puis repart dans la foulée pour Fukuoka. Je le reverrais dans quelques jours pour aller en sa compagnie visiter les alentours de Fukuoka.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire