jeudi 9 avril 2015

Camélias, plus petit volcan nippon, tombes féodales et révolutionnaires

Haaaa, ma tête ! Ca fait longtemps que je ne m'étais pas réveillé avec une telle gueule de bois, ça ne m'avait pas manqué...


Heureusement le petit déjeuner est bien bon et consistant, me permettant un peu d'éponger mes excès de la veille. Enfourchant le vélo prêté par le proprio, je poursuis mon exploration de Hagi et des environs. Il fait un temps surperbe, il n'y a pas un nuage ! Longeant la mer, je roule pendant 10 km jusqu'à la presqu'île de Kasayama, le plus petit volcan du Japon (110 m de haut).


A l'entrée de la presqu'île, je découvre un bien bel étang où des dizaines de buzzards squattent les airs et les fils électriques, attendant patiemment que les touristes de passage nourrissent les poissons de l'étang pour essayer d'en choper quelques uns. Je n'ai jamais vu autant d'oiseaux de cette taille d'aussi près !


Laissant de côté ce spectacle naturel impressionnant, je poursuis mon tour de la presqu'île, me rendant au sommet du mont Kasayama. Le paranoma est grandiose !


Après l'obligatoire séance photo, je continue à rouler jusqu'à une forêt de camélias. La floraison est malheureusement quasi terminée mais la promenade est sympa et les tapis de fleurs fanés sont très jolis.


Ayant fait le plein de paysages marins, je retourne sur le "continent" et visite le sanctuaire dédié au héros local Yoshida Shôin, intellectuel de la fin du shogunat Tokugawa qui a grandement contribué à l'instruction des principaux activistes politiques de la révolution ayant précédé la restauration Meiji (fin du 19ème siècle).


Ensuite, je me rends au temple bouddhiste Tokoji, site impressionnant comportant près de 500 lanternes en pierre entourées de portes Torii et qui abrite les tombes des principaux Daimyo (gouverneurs féodaux) de Hagi durant l'ère Edo (1603-1868) et celles de leaders de la restauration Meiji.


Bien fatigué par tant de kilomètres à vélo et gratifié d'un beau coup de soleil sur le front, je rentre à la pension et fais un somme. En soirée, dîner assez moyen dans le bar attenant à la pension puis dodo !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire