jeudi 2 avril 2015

Déception thermale et station balnéaire endormie : le début du trip San'in


9h17 : départ en train de la petite gare de Mikunigaoka pour la station balnéaire de Kinosaki-Onsen. Une semaine durant je vais explorer seul San'in, la côte nord de la région centrale de Chugoku-Chihô. Ma destination finale : Yamaga, ville de montagne dans l'île de Kyushu, à proximité du volcan Aso.
D'habitude, nous prenons le ferry de nuit pour nous rendre à Kyushu, mais cette fois-ci j'ai choisi la voie de la lenteur, afin de découvrir à mon rythme la côte sauvage donnant sur la mer du Japon.

Après 3 heures de trajet sous le soleil à admirer plein de petits villages ornés de cerisiers, j'arrive à Kinosaki-Onsen, une des stations thermales les plus connues du Kansai. Après avoir déposé les bagages dans une consigne, je flâne le long d'une jolie petite rivière sous les cerisiers en fleur. Ce coin est sympa, mais sinon le reste de la ville est beaucoup trop touristique. L'atmosphère de détente et de calme après le bain à laquelle je m'attendais est quasi inexistante en raison du trafic auto incessant. Il y a bien quelques étrangers se baladant en yukata (léger kimono) dans les ruelles, mais ils doivent en permanence slalomer entre les grosses cylindrées et autres autocars pleins de coréens...


Je quitte le centre et ses boutiques souvenirs et fais une mini-randonnée dans les montagnes alentours. Après 30 min. d'ascension pas faciles avec quelques jolis temples sur le chemin, je pique-nique en admirant le paranoma éventé sur la baie. La vue est sympa mais sans plus.
Ensuite, redescente en ville en me perdant un peu puis passage aux bains. Je choisis le centre thermal le plus proche de la gare. L'endroit est cher et sans charme particulier. Toutefois, je fais la connaissance d'un jeune italien bien sympa avec lequel je discute longuement.

Après cette séance relaxation, je reprend le train pendant 10 min. et arrive à ma destination finale, le petit village balnéaire de Takeno. L'endroit est désert, ça fait un peu ville morte. La pension dans laquelle je vais coucher ne proposant pas de repas du soir, je dîne dans un café-resto près de la gare, le seul endroit ouvert. Je commande un menu Tonkatsu (escalope de porc pannée découpée en lamelles) qui s'avère délicieux et pas cher !


La pension étant à 2 km, la fille des propriétaires vient me chercher en voiture. L'endroit est vraiment joli, une vieille maison complètement rénovée, tenue par un vieux couple marrant et accueillant. Ma chambre est très bien, une véritable pièce japonaise traditionnelle, arrangée avec goût. Epuisé par cette longue journée, je m'écroule sur mon futon après une bonne bière :-).



Aucun commentaire:

Publier un commentaire