jeudi 16 avril 2015

La spiritualité et le gondolier de Matrix

Nouvelle journée en vadrouille, aujourd'hui Fukuoka et ses environs.
8h45 : Départ de la casa en voiture avec Takayoshi qui va me déposer à l'arrêt de bus près de l'entrée de l'autoroute.
9h16 : Départ en autocar pour Fukuoka.
Jusqu'à présent, j'avais évité par principe la plus grande ville de l'île de Kyushu (1,5 millions d'habitants), estimant qu'il n'y avait rien à y visiter. Le fils de Takayoshi, Mizuho, qui habite dans la banlieue de Fukuoka, va pour la seconde fois me servir de guide dans cette terra incognita. Le centre-ville de Fukuoka étant très moderne et assez peu touristique, nous allons concentrer sur les faubourgs.


Arrivé à destination, je retrouve Mizuho, qui m'emmène tout d'abord visiter Dazaifu Tenman-gû, un immense sanctuaire shinto (il s'étend sur plus de 12 km²) au nord de Fukuoka.


Ce site religieux fondé en l'honneur du lettré Sugawara no Michzane est vraiment antique, les premiers bâtiments datant du 10ème siècle. Comme souvent au Japon, les bâtiments d'origine n'existent plus, ils ont dû être reconstruits après des feux, guerres civiles, etc. Le sanctuaire principal actuel date du 17ème siècle. Par contre, certains arbres du parc sont là depuis les origines, ils ont plus de 1 000 ans !

Ce sanctuaire est également réputé pour ses quelques 6 000 pruniers avec 167 variétés différentes. La floraison est malheureusement terminée depuis plusieurs semaines, mais le parc est quand même magnifique.

Nous nous promenons jusqu'à l'immense bâtiment du musée d'histoire naturelle de Dazaifu. Vu qu'il fait à peu près beau, je n'ai pas trop envie de m'enfermer dans un musée et nous rentrons donc à la voiture en prenant un autre chemin, complètement désert. Nous y découvrons par hasard un très beau temple zen orné d'un superbe jardin !


Ensuite, pause déjeuner dans un restaurant de nouilles udon dont le patron est un client de l'agence de voyage de Mizuho. C'est excellent, mais une fois encore, il y a trop à manger, je vais roupiller dans la voiture !

Nous reprenons la route en direction du sud pour Yanagawa, une petite ville réputée pour ses nombreux canaux navigables en gondole (470 km de canaux) et ses plats d'anguille. En chemin, le temps se dégrade et il tombe une espèce de crachin quand nous arrivons à destination. Mizuho ayant déjà organisé pour des clients un circuit sur Yanagawa, il connaît le patron d'une des nombreuses sociétés proposant les balades en gondole. Celui-ci, un ancien motard à la coupe Elvis, est super accueillant et nous permet de faire un tour de 40 min. gratuit en gondole, tous seuls dans un bateau (où il y a de la place pour env. 10 personnes). Vu qu'il continue à pleuviotter, nous enfilons des espèces de cirés avant de monter dans la gondole.


Notre gondolier, un jeune homme bien volubile, nous raconte l'histoire de la ville en manoeuvrant très adroitement son embarcation. De temps à autre, il chante des chansons traditionnelles en y intégrant nos noms ! Arrivé près d'un pont assez bas, il nous prévient que nous allons devoir faire comme dans le film Matrix quand Keanu Reeves évite les balles et nous pencher bien en arrière ;-). Morts de rire, nous obtempérons. Une fois sous le pont, Mizuho s'aperçoit alors que le gondolier n'est plus dans la gondole...

Quelques instants plus tard, alors que le bateau a complètement passé le pont, nous voyons notre gondolier en train d'escalader le parapet et sauter sur la pointe de l'embarcation. Arrivé à bon port, il nous dit alors qu'il est le dernier ninja japonais ;-).

La balade se poursuit, avec plusieurs phases Matrix/ninja. Arrivé au dernier pont, particulièrement bas, il nous prévient de faire "super Matrix", ce qui en clair signifie se coucher complètement dans le bateau ;-). Il n'a pas menti, il fallait vraiment être complètement couché, sinon on se serait fait raboter le crâne !


Après cette expérience assez surréaliste et bien marrante, nous rejoignons la terre ferme. Dans le magasin d'Elvis le chef gondolier, nous faisons la connaissance de son pote, le manager de la propriété Ohana, située à quelques minutes à pied. Celui-ci nous propose d'en faire une visite guidée (et gratuite !).


Cette propriété est la demeure de la famille Tachibana, anciens seigneurs féodaux de Yanagawa. Au début du 20ème siècle, étant à court de moyens, ils ont décidé de transformer l'endroit en un hôtel/restaurant, lieu pour réceptions avec une partie musée. Le bâtiment, dont une aîle est encore aujourd'hui habitée par un descendant des Tachibana, est assez unique en son genre, moitié style colonial européen, moitié style japonais traditionnel. Dans la partie japonaise, une immense pièce donnant sur un très beau jardin d'érables nains est utilisée encore actuellement pour des représentations de théâtre No.

Après cette visite vraiment très intéressante, nous allons goûter la spécialité culinaire de Yanagawa, l'anguille. Vu qu'il est 16h et que l'anguille est toujours un plat cher, nous commandons la plus petite portion, que nous nous partageons. Le plat est assez petit et coûte quand même 15€... C'est très fin, servi avec une succulente omelette en lamelles, mais pour être honnête j'ai déjà mangé à Osaka des plats d'anguille encore meilleurs et moins chers !


La journée se termine. C'était franchement très bien, avec des moments mémorables !
Mizuho me dépose à un arrêt de ma ligne d'autocar et je rentre dans mes penates à Yamaga.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire